HAPPY PILLS

Du 9 septembre 2021 au 16 janvier 2022

 

Une exposition de Arnaud Robert et Paolo Woods
Commissaire d’exposition : François Hébel

 

Vernissage le jeudi 9 septembre à 18h30

 


HAPPY PILLS

 

La définition du bonheur semble avoir été longtemps déléguée aux religions, aux philosophies ou même au politique. Aujourd’hui, c’est l’industrie pharmaceutique qui déploie tous les outils contemporains (la science, le marché, la communication) pour offrir une réponse standardisée aux ultimes aspirations humaines.

 

Pendant 5 ans, le journaliste Arnaud Robert et le photographe Paolo Woods ont traversé le monde à la recherche des HAPPY PILLS, ces médicaments qui réparent une blessure humaine, ces molécules qui font bander, travailler, agir, ces formules qui permettent aux dépressifs de ne pas totalement sombrer, ces antidouleurs que les travailleurs pauvres avalent dans l’espoir de nourrir leur famille. Du Niger aux États-Unis, de la Suisse à l’Inde, d’Israël en Amazonie, les pilules offrent des solutions immédiates là où il n’y avait que d’éternels problèmes.

 

Plus qu’une simple exposition de photographies, HAPPY PILLS est une épopée qui concentre toutes les traces accumulées lors de l’enquête des auteurs. Outre l’exposition à La Ferme des Tilleuls, HAPPY PILLS est aussi un documentaire produit par Intermezzo Films, en coproduction avec RTS, SSR SRG et ARTE. Et un livre, publié par delpire & co.


Arnaud Robert

Arnaud Robert (1976) souffre d’une spondylarthrite ankylosante. Il lui est prescrit du Celebrex®, manufacturé par Pfizer. 200mg une fois par jour.

 

Il est un journaliste, réalisateur et écrivain suisse. Son travail a été publié par Le Monde, Le Temps, La Repubblica, Néon, Les Inrockuptibles, Vibrations et de nombreuses autres publications internationales. Il est un contributeur régulier de la Radio Télévision Suisse.

 

Il a réalisé trois documentaires (Bamako is a miracle, Bondyé Bon et Gangbé !). Ses films ont été primés au festival Vues d’Afrique de Montréal et au Festival Jean Rouch de Paris. Son dernier moyen-métrage a été sélectionné en compétition officielle à Visions du Réel, mais aussi à Agadir, Guadalajara, New York, Neubrandenburg, etc.

 

Il est par ailleurs l’auteur de plusieurs ouvrages dont Hors-Bord, une série de sept volumes co-signée avec le peintre Frédéric Clot, STATE avec Paolo Woods, Journal d’un Blanc, une compilation de ses chroniques dans le journal haïtien Le Nouvelliste. Il a également signé en 2016 l’ouvrage 50 Summers of Music sur le Montreux Jazz Festival.
Il est l’un des concepteurs de l’exposition Vodou, un art de Vivre, créée au Musée d’Ethnographie de Genève et présentée ensuite dans une dizaine de pays. Arnaud Robert a notamment obtenu le Prix de journalisme Jean-Dumur, le prix des Radios Francophones Publiques et, en 2020, le Swiss Press Award pour son enquête sur la révolution des toilettes (Heidi.news).


Paolo Woods

Paolo Woods (1970) souffre d’un ulcère gastroduodénal. Il lui a été prescrit du Nexium®, fabriqué par AstraZeneca. 40mg une fois par jour, par voie orale.

 

Il se consacre à des projets longs qui mêlent la photographie au journalisme d’investigation. Il publie des ouvrages sur les réseaux du pétrole, les guerres américaines, l’Iran. En 2007 et 2008, il documente avec le journaliste Serge Michel l’essor de la présence chinoise en Afrique. Le livre tiré de ce travail, Chinafrique, est traduit en 11 langues et s’écoule à plus de 40’000 exemplaires pour la seule édition française.

 

En 2011, Woods s’installe en Haïti. Avec le réalisateur et journaliste Arnaud Robert, il publie deux ouvrages sur l’île, STATE et PEPE. Le Musée de l’Elysée à Lausanne présente pour la première fois ce travail. Puis, avec le photographe Gabriele Galimberti, il travaille pendant trois ans sur les paradis fiscaux. L’ouvrage tiré de cette enquête, THE HEAVENS, est verni lors d’une exposition aux Rencontres de la Photographie d’Arles.

 

Né de parents canadiens et hollandais, Paolo Woods vit à Florence. Les plus importantes publications du monde (Time, Le Monde, The Guardian, National Geographic, etc) diffusent régulièrement sa photographie. Ses images apparaissent dans d’innombrables collections publiques et privées à travers le monde. Il est, par ailleurs, le récipiendaire de deux prix World Press Photos.


© Paolo Woods

© Paolo Woods

© Paolo Woods


HAPPY PILLS à La Ferme des Tilleuls

Paolo Woods, en tant que photographe, a exposé dans le monde entier. Ses dernières expositions ont été créées au Musée de l’Élysée et aux Rencontres d’Arles. Avec Arnaud Robert, il a collaboré abondamment sur le projet haïtien STATE qui a connu une déclinaison en livre également. Lorsque les deux auteurs ont commencé à travailler sur HAPPY PILLS, ils ont voulu explorer non seulement des formes nouvelles (le film documentaire, la photographie vernaculaire, la musique, etc.), mais ils ont souhaité surtout raconter une histoire qui ne soit pas limitée à un média unique. Pour dire les choses simplement, il ne s’agissait pas pour Paolo Woods de créer une exposition purement photographique.

 

Lorsqu’ils ont visité La Ferme des Tilleuls, les auteurs ont perçu immédiatement l’incroyable potentiel du lieu, la diversité des espaces, la promesse de pouvoir embrasser résolument une approche narrative du sujet. La Ferme des Tilleuls leur a semblé inviter par son histoire singulière à raconter un récit. Par la proximité avec les universités et l’école d’art, Arnaud Robert et Paolo Woods ont immédiatement commencé à rêver à des collaborations avec les institutions de la région parce que l’histoire qu’ils ont à raconter mêle la science, l’économie et la culture d’une manière si profonde qu’ils se réjouissent par avance de s’accompagner dans le processus d’élaboration d’experts plus compétents qu’eux.

 

La Ferme des Tilleuls, en n’étant pas profondément marquée par une discipline particulière mais plutôt par un esprit particulier, est pour les auteurs une invitation à offrir un type assez nouveau d’exposition qui se fonde sur une démarche journalistique plutôt qu’un média en particulier. Les HAPPY PILLS constituent l’un des plus étonnants récits qu’ils aient voulu raconter. Un récit auquel chacun peut s’identifier et dont chacun d’entre nous est l’involontaire héros.

© Francesco Andreoli

© Francesco Andreoli

© Francesco Andreoli


Publication

© Delpire & co

Cet ouvrage publié par delpire & co accompagne l’exposition HAPPY PILLS présentée à La Ferme des Tilleuls du 9 septembre 2021 au 16 janvier 2022, sous la direction artistique de François Hébel.

 

En vente à La Ferme des Tilleuls ou sur la boutique en ligne.


Revue de presse


Et aussi