Les Jeudis des Tilleuls

Jeudi mots, 20h

14.09.2017

L’ART DE LA SCIENCE – BIODIVERSITÉ, ALPES, MODÈLES ET BIG DATA
Une présentation d’Antoine Guisan, suivie d’une discussion

Je 14.09.2017, Étage, 20H
Entrée libre

L’homme dépend du bon fonctionnement des écosystèmes et de la biodiversité. Mais quel degré d’intégrité des écosystèmes faudra-t-il maintenir à l’avenir pour nous assurer une qualité de vie acceptable ?

Répondre à ce type de question implique une bonne connaissance des systèmes naturels et des organismes qui les composent. Malgré l’énorme quantité de connaissances accumulées, il reste encore beaucoup à apprendre. Si nous connaissons bien certains groupes d’organismes, comme les plantes, les papillons ou les vertébrés, d’autres sont longtemps restés méconnus, comme de nombreux groupes d’invertébrés ou les organismes des sols, plus ou moins visibles. Pourtant, tous contribuent de manière essentielle au fonctionnement des écosystèmes. Où les trouve-t-on dans le paysage, dans quels types de milieux, avec qui ? Et surtout où les trouvera-t-on demain ? Autant de questions essentielles dont les réponses nécessitent de gros efforts d’observation.

Les outils de séquençage génétique ont récemment révolutionné notre capacité d’échantillonnage du vivant, en révélant l’énorme diversité des organismes, plus cryptiques, des sols, mais en complétant aussi celle des organismes que nous pensions déjà bien connaître. Les données ainsi collectées nous permettent non seulement d’approfondir nos connaissances, mais aussi de construire des modèles qui tentent de reproduire cette réalité et d’anticiper des modifications futures, par exemple causées par les changements climatiques.

Les Alpes vaudoises sont une région particulièrement bien étudiée, comme l’illustre l’œuvre d’art numérique « Natural Heritage » de Kirell Benzi, qui en découle. Antoine Guisan nous explique comment ces énormes données sur la biodiversité nous permettent – par l’entremise de modèles – de comprendre quel pourrait être le futur de la biodiversité et des écosystèmes dans cette région.

Antoine Guisan est professeur à l’UNIL, spécialisé dans les modèles prédictifs de distribution des habitats potentiels d’organismes.

La présentation-discussion est donnée dans le cadre de l’exposition
BIG DATA, RENCONTRE BIOLOGIQUE ENTRE SCIENCE ET ART
Du 23 juin au 1er octobre 2017, La Ferme des Tilleuls, Caveau

Avec le soutien et la collaboration de l’UNIL et de l’EPFL

Flyer PDF