Films Plans-Fixes : Alice Rivaz et Yvette Théraulaz

Jeudi 21 mars, dès 18h 

 

En présence d’Yvette Théraulaz et de Marianne Dyens, présidente de l’Association Alice Rivaz

 


Projections

 

Ces projections Plans-Fixes sont organisées en collaboration avec le TKM Théâtre Kléber-Méleau dans le cadre de la lecture Alice Rivaz par Yvette Théraulaz, les dimanche 10 et 24 mars, à 11h.

 

 

18h: Alice Rivaz, écrivain

(1986, interlocutrice Mousse Boulanger)

 

20h15: Yvette Théraulaz, comédienne, chanteuse

(1991, interlocutrice Madeleine Caboche)

 

 

Deux grandes dames et surtout deux grandes voix féminines et féministes de Suisse romande : elles sont réunies au théâtre, à Carouge en fin d’année 2023 et à Renens en mars 2024. Yvette y lit des textes d’Alice, partant d’une initiative qui lui est propre :

 

Ma motivation : La révolution féministe continue d’avancer. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Ce que nous avons acquis est fragile et peut sans cesse être remis en question. Alors n’oublions jamais d’où nous venons.

Alice Rivaz est la première écrivaine de langue française à avoir pris, en visionnaire, le parti des femmes. Je voulais rendre hommage à cette immense écrivaine avec ce montage de textes, lui témoigner toute ma reconnaissance et lui dire: « chère Alice Rivaz nous avons besoin de combats de papier comme le vôtre, nous avons besoin de romancière comme vous : poète et visionnaire ».

 

Un demi-siècle les sépare ; elles ont les deux, durant toute leur vie, dans les livres ou sur scène, rendu compte avec fulgurance, sensibilité et révolte des aspirations, douleurs, petits et grands combats de ce que signifiait être une femme, libre, créative, amoureuse, dans cette Suisse de la seconde moitié du 20ème siècle, puis du 21ème siècle.

 

 

Prix libre. Inscriptions vivement recommandées à lfdt@fermedestilleuls.ch 

 


Alice Rivaz

 

En visionnaire mais aussi en poète, effectivement, La paix des ruches d’Alice Rivaz, paru en 1947, raconte la désillusion d’une jeune épouse, avec acuité. Son incipit mémorable « Je crois que je n’aime plus mon mari » percute de front la condition féminine dans la Suisse de l’époque, et « détricote » sous nos yeux le modèle patriarcal, ceci deux ans avant la parution du Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir.
Alice Rivaz est une figure majeure de la littérature romande du 20ème siècle. Ses nombreux écrits, romans, journaux font l’objet d’une redécouverte. Elle dit la condition féminine en toute liberté, malgré les tabous, les hypocrisies et les masques imposés, à partir d’un vécu féminin qu’elle assume entièrement.

 

Distinctions : Prix Schiller en 1942 et 1969, Grand Prix CF Ramuz en 1980

 


Yvette Théraulaz

 

Comédienne précoce, dirigée par Benno Besson à l’âge de 14 ans, Yvette Théraulaz habite les scènes de Suisse romande et de la francophonie depuis bientôt … plus de 60 ans ! Elle excelle également au cinéma, et comme chanteuse, avec ses propres créations (révélation française au Festival de Bourges en 1982) et dans des reprises d’auteurs (Barbara, Brel, etc.). Ses oeuvres expriment avec tendresse, humour et poésie, mais aussi révolte et force, les difficultés à vivre des femmes de son époque.

 

Distinctions : Grand prix de la Fondation vaudoise pour la promotion et la création artistique en 1992, Anneau Hans Reinhart en 2013, Prix culturel Leenaards en 2018

 

 

 

En collaboration avec :


Contenus liés


Et aussi